Quels plus beaux emblèmes de nos régions que nos pommes de terre et nos frites. Des patates et des frites de qualité, en toute sécurité, c’est tout un art que la Belgique a développé ! On vous dit tout.

La pomme de terre en Belgique en chiffres

La pomme de terre est étroitement liée à notre culture de bons-vivants ! On compte aujourd'hui 10.500 producteurs dans notre pays qui cultivent une trentaine de variétés, sur plus de 78.000 hectares. 4,03 millions de tonnes sont sorties de terre en 2019, un record !

Ce n'est pas un secret, les Belges adorent la pomme de terre et en mangent généralement au moins une fois par semaine. Chaque année, la consommation moyenne est de 6 à 7 kg par personne.

En dehors de nos frontières, elles font aussi recette. D'ailleurs, notre pays fait partie des champions de l'exportation de la pomme de terre : 20e au niveau mondial et 7e en Europe.

Vous gardez la patate ? Nous aussi !

Variétés : un peu de tout !

Il existe une grande variété de pommes de terre cultivées dans nos régions, à chacune sa spécificité. Quelques exemples !

  • La bintje : la plus connue, un vrai joyau national, avec une texture farineuse et tendre, parfaite pour les frites ou encore les purées;
  • La Charlotte : avec sa chair ferme et sa peau lisse, elle se glisse dans vos salades avec volupté;
  • La Franceline : c'est l'une des plus savoureuses, avec sa couleur rouge et sa chair ferme, idéale en vapeur;
  • La grenaille : cette petite pomme de terre ferme est idéale au four, au barbecue ou encore sautée à la poêle;
  • La Nicola : avec sa forme ovale, sa chair ferme et son jaune vif, elle est parfaite en salade... et pour des frites très colorées.

Les bienfaits de la pomme de terre

La pomme de terre est un légume riche en glucides, en potassium, en magnésium, mais aussi en fibres. Elle contient d'ailleurs quantité de minéraux et de vitamines. L'air de rien, elle donne la patate et participe clairement à l'équilibre alimentaire lorsqu'elle est associée à un régime varié.

Soutien de la pomme de terre

La pandémie de coronavirus est passée par là : l'exportation de nos pommes de terre nationales a souffert, avec des excès de stocks. La crise a également freiné nos exportations de frites surgelées à travers le monde.

Il faut dire que 85% de la production est généralement destinée à d'autres pays, qui envient notre savoir-faire. Ajoutez à cela la fermeture des restaurants, les friteries qui ont tourné au ralenti. Citons encore le report de fêtes et de festivals cet été, là où la frite est souvent plébiscitée... En clair, c'est une année noire pour nos patates, mais des initiatives innovantes ont été mises en place afin de limiter les pertes.

Pomme de terre... en toute sécurité

Avant que la pomme de terre arrive dans votre assiette (ou votre cornet), l'AFSCA veille à la santé des semences et des plans. C'est que la reine de notre gastronomie est parfois menacée par des maladies bactériennes, des nématodes ou des virus. Pour éviter cela, des contrôles phytosanitaires ont été mis en place pour la santé de tous !

Du plant de pomme de terre au produit final, l’AFSCA vérifie que la patate reste en bonne santé et qu’elle réponde aux normes afin d’assurer la protection du consommateur.

En 2020, on garde la frite !

Si on cumule les 2.900 friteries en Flandres aux 1.500 en Wallonie et aux 300 dans la Région de Bruxelles-Capitale, on compte chez nous 4.700 baraques à frites. Cela fait, l’air de rien, une friterie tous les 6,5 km2.

On l'a dit, nos producteurs ont souffert, tout comme nos fameuses friteries. Pour que nos cultivateurs et nos restaurateurs gardent la patate, une seule solution : manger des frites de qualité. Et, pour que cela soit possible, l'AFSCA distribue auprès des friteries un guide d'autocontrôle complet (dans lequel tout le monde peut d'ailleurs trouver des informations pratiques très utiles).

Et vous, connaissez-vous le secret des frites réussies ?

La préparation et la cuisson des frites

Si vous avez choisi des frites préemballées, pré-coupées et précuites, suivez alors les instructions de conservation et de préparation sur l'emballage.

Vous faites vos frites vous-même ? Bravo !

Choisissez avant tout des pommes de terre pour frites (identifiées ainsi sur l'emballage), car elles contiennent moins de sucres. Conservez-les à une température inférieure à 6°C. Coupez-les de préférence en gros morceaux, non seulement car c'est plus gourmand, mais surtout car cela donnera moins d'acrylamide après la cuisson. Une fois les frites coupées, trempez-les dans l’eau chaude et blanchissez-les. Avant de les passer à la friteuse, dernier conseil : égouttez et séchez !

La friteuse est prête ? Cuisez les frites à 175°C jusqu'à ce que vous obteniez une couleur jaune dorée. Ne cuisez pas trop de frites à la fois, car cela fait baisser la température de l'huile. L'huile doit être changée régulièrement (10 utilisations en général) et sa température ne peut pas dépasser les 175°C.

Si vous êtes attaché à la cuisson en 2 fois, pensez à faire la première cuisson à 160°C, puis la deuxième cuisson à 175°C. Et après la cuisson ? Égouttez les frites, assaisonnez et … servez !

Dernier conseil : quelle que soit votre préférence en matière de frites - coupées à la main ou surgelées -, limitez la présence d’acrylamide, un contaminant nocif pour votre santé que l’AFSCA surveille attentivement. Suivez ici tous nos conseils avisés pour des frites parfaitement réussies !

Vous aimez le dialogue ? Nous aussi.
Vous aimez le dialogue ? Nous aussi.
Chaque jour, nos agents aident des dizaines de détaillants et producteurs à perfectionner leurs connaissances en matière d’hygiène alimentaire. Dans
Plus d'infos
Vous préservez vos compagnons de la rage ? Nous aussi.
Vous préservez vos animaux de la rage ? Nous aussi.
La rage continue de faire 55.000 victimes humaines chaque année dans le monde. Les Autorités veillent et la Belgique est
Plus d'infos
Vous aimez les produits locaux ? Nous aussi !
La crise sanitaire a visiblement réveillé notre appétit pour les produits locaux et les petites productions qui peuplent nos régions.
Plus d'infos
Vous aimez votre restaurant ? Nous aussi !
Prendre un verre ou se faire un bon resto entre amis a manqué à vos clients au printemps dernier. La
Plus d'infos
Tweet
Share
Pin
Share